Quelle joie de vivre

Che gioia vivere

 

 

Alain Delon et Barbara Lass

 

Année : 1961

Origine : Franco-italien

Titre original : Che gioia vivere

Réalisation : René Clément

Scénario : René Clément, Léo Benvenuti, Piero de Bernardi

D'après une idée de Gualtiero Jacopetti

Dialogues : Pierre Bost

Images : Henri Decae

Musique : Angelo Francesco Lavagnino

Genre : comédie dramatique

Durée : 132 min.

 

 

Distribution :

 

 

Gino Cervi et Barbara Lass

 

Résumé

 

Rome 1921. Après dix-huit mois de service, Ulysse Cecconato et son ami Turiddu ne sentent guère l'envie et le courage de retourner à leur vie provinciale et leur misère. Ils décident donc tous deux de rester à Rome. Sans aucune conviction politique, mais intéressés seulement par la prime d'engagement, ils s'inscrivent comme activistes au groupe fasciste de combat. Ils sont chargés de rechercher, parmi toutes les imprimeries, celle qui a imprimé certaines affiches critiquant le régime. Leur enquête les amène chez les "Olinto Fossati et Fils", dont Ulysse découvre que ce sont des gens assez sympathiques. Séduit par leur fille Franca, Ulysse quitte le groupe et se fait engager comme apprenti dans l'imprimerie. Les Fossati sont des anarchistes à l'italienne, c'est-à-dire absolument inoffensifs. Etant amoureux de Franca et afin de vaincre sa résistance, Ulysse, avec la complicité du grand-père Fossato, se fait passer pour le terrible "El Camposanto" expédié par le Comité Central pour saboter la Conférence Internationale du Désarmement qui doit avoir lieu à Rome....