Pourvu que ce soit une fille

Speriamo che sia femmina

 

 

Catherine Deneuve et Liv Ullmann

 

Année : 1985

Origine : Italo-français

Titre original : Speriamo che sia femmina

Réalisation : Mario Monicelli

Scénario : Leo Benvenuti, Pierro De Bernardi,

Suso Cecchi d'Amico, Tullio Pinelli, Mario Monicelli

Musique : Nicola Piovani

Genre : comédie

Durée : 110 min.

 

 

Distribution :

 

 

 

Résumé

 

Le comte Leonardo revient à la propriété familiale, en Toscane, pour rencontrer sa femme Elena qui y vit avec leurs filles, Franca (20 ans) et Malvina ( 16 ans), sa nièce Martina (18 ans), la servante Fosca et sa fille. Cette propriété est à peu près tout ce qui reste à Elena de son héritage familial, dilapidé par son mari, Leonardo, dont elle vit séparée. Leonardo veut la décider à vendre une partie du domaine pour réaliser une opération immobilière. Il ne trouve que l'oncle Gugo qui perd la mémoire. Le soir venu, tous se rassemblent pour le dîner. Leonardo tente de parler de son projet sans succès. A la fin du repas, Elena, soutenue par son amant Nardoni, régisseur de la propriété, refuse de vendre et de lui prêter l'argent. C'est un drame pour le comte qui a déjà fait un emprunt. Il se laisse convaincre de rester quelques jours, sursis avant de retrouver ses créanciers. L'ennui le gagne. Au cours d'une promenade en voiture avec l'oncle, il décide de rentrer à Rome, mais meurt dans un accident de voiture. Personne ne se soucie de sa disparition. L'oncle Gugo dans son délire oublie de prévenir la famille. Au domaine, on est inquiet de la disparition de Malvina et de sa cousine. On pense à une fugue. Elena fait revenir précipitamment de Rome sa soeur Claudia.